Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

Le viaduc de Garabit

26 Novembre 2008, 21:47pm

Publié par serge

On parle beaucoup aujourd'hui et à juste titre du viaduc de Millau auquel on joint tous les adjectifs, hauteur, longueur, etc. Mais il est d'autres viaducs qu'il convient de ne pas oublier. Dernièrement, coupant la France en diagonale, j'ai revu le viaduc de Garabit. Et bien voilà également un ouvrage qui force l'admiration. Il s'agit d'un viaduc ferrovière jeté sur la Truyère , donc à priori, rien de comparable avec son illustre successeur qui enjambe la vallée du Tarn avec un tel élancement qu'on pourrait croire qu'il vole d'une rive à l'autre.

Cependant, avec 565 m de long et 122 m de haut, le viaduc de Garabit en impose. Fruit de l'imagination de l'ingénieur Léon Boyer, la construction fut confiée à Gustave Eiffel. Quatre années seront nécessaires à sa réalisation depuis les travaux de génie civil jusqu'à la pose du dernier rivet. 3200 tonnes de poutrelles constituent les piliers, l'arche et le tablier. Il sera mis en service en 1884 et depuis lors, des milliers de train le parcourent sans haltérer sa robustesse. Chaque toilettage demande 38 tonnes de peinture d'un beau rouge dit "poinsettia". Lors du tracé de l'autoroute toute proche, une heureuse initiative, celle de planter une aire panoramique au droit du viaduc permettant ainsi de l'admirer et de lui rendre hommage. link

 

Voir les commentaires

Les gorges du Verdon...et le lac de Sainte Croix.

14 Novembre 2008, 10:07am

Publié par serge

Situé entre Var et Alpes de Hautes Provence, s'il est un endroit merveilleux et grandiose en France, une curiosité géologique, un site ou l'homme devrait retrouver un peu de modestie au regard de la force de la Nature seule capable de soulever des montagnes, c'est bien les gorges du Verdon. Le relief, les couleurs et en particulier celle de l'eau sont autant de sujets qui provoquent l'admiration.

La faille géologique, particulièrement au niveau du débouché du Verdon dans le lac et au "Point sublime" prend des dimensions extraordinaires. Les strates dessinent des formes géométriques qui se succèdent en droites et courbes complétées de parralèlles parfaites. A l'ére tertiaire, lors du soulèvement de Alpes, les plaques calcaires du jurassique se fracturent alors pour former les gorges du verdon. Au plus profond de ce canyon haut de 250 à 700 m se glisse un petit torrent  dont le lit, large de 6 à 100 m , grossi par son affluent l'Artuby, véhicule une eau d'un vert émeraude exceptionnel. Les plus sportifs pourront s'approcher du Verdon grâce au sentier Martel qui longe le torrent sur près de 15 km, un belle randonnée pédestre ponctuée d'escaliers, d'échelles et de tunnels. Les villages alentours eux aussi ne manquent pas d'attrait tel Rougon, Sainte Croix, Aiguines et bien d'autres.

Voir les commentaires

Conques...sur le chemin de Saint Jacques

10 Novembre 2008, 21:19pm

Publié par serge

A l'écart des grandes routes, dans un repli de la montagne aveyronnaise, quelque part entre Rodez et Figeac, là ou le ruisseau de l'Ouche vient se jeter dans le Dourdou, se cache Conques. D'en bas, sur la D901, on l'aperçoit au travers des arbres, calme, tranquille et reposante.

Une cheminée qui fûme trahit l'automne qui s'avance. Nous sommes fin octobre, il pleut, la ville n'en est que plus belle.. Forte de seulement 300 habitants, elle s'enferme sur son passé comme pour mieux offrir aux nombreux visiteurs un vertigineux retour au moyen-âge. Son blason comporte trois coquilles, c'est dire l'importance du chemin de Saint Jacques de Compostelle pour ce village construit autour de la magnifique église abbatiale Sainte Foy au tympan finement ciselé dont le fabuleux trésor d'orfèvrerie est une des pièces maîtresses. De schiste ou de grès rose ou gris, ces belles demeures sont couvertes de toits de lauzes. Ici, tout est bien rangé et l'on a compris que l'attrait touristique permettrait de sortir le village de l'isolement. Alors vous qui passez aux environs, prenez quelques heures pour faire un détour, la visite de Conques vous en récompensera largement. (www.conques.fr)

Voir les commentaires

Moustiers Sainte Marie, sa faïence... et son étoile!

9 Novembre 2008, 19:02pm

Publié par serge

 

Accroché à la montagne, Moustiers Sainte Marie, village des Alpes de hautes Provence, croit en son étoile. Ses petites ruelles escarpées, son orientation ensoleillée, la proximité de lieux exceptionnels comme les Gorges du Verdon et le lac de Sainte Croix en font une destination incontournable pour les amateurs de vieilles pierres. Bien que coupé en deux par le Riou, le village et ses habitants (un peu plus de 700 moustiérains) font corps et ont su s'adapter à un afflux de touristes bienfaiteur pour l'économie locale.
Car Moustiers n'a pas que des jolies maisons à nous proposer; ses faïences traditionnelles sont connues bien au-delà de l'hexagone et dans cette bourgade les ateliers y sont nombreux.

Ses artisans et artistes doivent à un religieux venu de Faênza de connaître le secret de l'émail blanc qui devait faire, avec le bleu dit de "Moustiers" la répuation de la ville. Et puis il y a la légende qui remonte au croisade selon laquelle, le chevalier de Blacas, prisonnier des infidèles, aurait fait voeu, s'il recouvrait la liberté, de tendre une chaîne portant une étoile à seize branches, emblème de sa famille, entre les deux pitons rocheux qui surplombent la ville. l'étoile y est toujours, même si elle a perdue quelques branches! Vous le comprendrez, pour toutes ces raisons, Mousters mérite sa place parmi les plus beaux villages de France.   link

 

Voir les commentaires

Vive l'hiver!

3 Novembre 2008, 20:25pm

Publié par serge

                          

Je vous l'accorde, partir le matin au boulot alors qu'il fait encore nuit et revenir le soir alors qu'il fait déjà nuit, ce n'est pas très réjouissant mais à part cela, l'automne, l'hiver, moi j'aime bien. D'abord c'est l'occasion de regarder la nature faire sa mue; en premier les feuilles se colorent de milles teintes allant du sombre au feu en passant par toute une palette de jaunes. Puis vient leur chute, les branches dénudées qui se dressent vers le ciel comme autant d'index pour lui dire "tu ne perds rien pour attendre, dans quelques mois on se retrouvera". La pluie bat la toiture, le vent souffle sur la plaine et la température s'étire vers le bas du thermomètre. Plus qu'à toute autre saison, c'est le moment d'ouvrir grand yeux et oreilles. Tenez, ce soir, en sortant de nuit devant ma porte, j'ai eu le bonheur d'entendre un vol de Grue qui descendait vers le sud ouest, merveillleux! Il ne fait pas beau, et alors! il fait froid, on ajoute un pull et puis on se blottit devant la cheminée et confortablement installé, on observe le ballet imprévisible des flammes, on écoute sa douce musique qui vous berce l'oreille. Ces saisons, c'est l'occasion de se retrouver en famille devant ce feu de cheminée pour regarder un bon film ou un reportage tout en dégustant quelques savoureuses gauffres cuites  à l'aide du vieux gaufrier en fonte. Un bol de cidre, quelques noix que les Ecureuils ont épargnés et toujours ces flammes qui me fascinent. Dehors, lorsqu'il fait jour, on peut observer un faune hyper active; le chant des Merles a changé, les Geais et les Ecureuils fouillent le sol à la recherche d'une quelconque nourriture et le Rouge-gorge est de retour. Hier nous avons eu un vrai temps de Toussaint avec pluie et vent, d'accord mais n'est-ce pas de saison!

Voir les commentaires