Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

Otavalo et otavaleños

19 Décembre 2007, 18:17pm

Publié par serge

Parmi les villes qui méritent le détour il en est une, en Equateur, qui ne manquera pas de retenir votre attention, il s'agit d'Otavalo. Avec 45.000 habitants, cette jolie ville

 Otavalo-12-march--.JPG        undefined

de la province d'Imbabura située à 3 h de bus de Quito, vers le nord, sur la route qui mène en Colombie est perchée à 3000 m d'altitude entre les volcans "Imbabura" (4609 m) et "Cotocachi" (4939 m) . Propre, ce qui est suffisament rare dans ces régions pour être noté, il y reigne une douceur de vivre qui la rend très agréable. Une jolie place principale ou trône une belle statue d'indien fait face à une superbe Mairie. Mais ce qui fait la réputation d'Otavalo, c'est son marché. Enfin, on devrait plutôt dire ses marchés, ils sont au nombre de trois et sont connus dans tout le pays et bien au-delà. Tout d'abord, le plus petit, le marché aux bestiaux ou les indiens viennent vendre les "Cuy" (prononcer "couilles") ces cochons d'inde que l'on fait rôtir pour préparer l'un des plats nationaux équatoriens. On y vend aussi chats, chiens, volailles , vaches, moutons ou cochons. Le deuxième marché est celui des fruits et légumes dont l'abondance et la variété tient de l'étal de Noël de nos contrées. J'y ai vu de nombreuses variétés de maïs, de pommes de terre, de haricots, de bananes, des ananas énormes et quantité d'autres choses inconnues chez nous. 

 

undefined       undefined

 

 Là, on peut également se restaurer aux petites échoppes qui vous attirent par les éffluves de viandes qui rôtissent sur des barbecues. Le troisième et plus grand marché se trouve sur la place des "ponchos" et est exclusivement réservé au textile et aux souvenirs. on peut y acheter tout l'artisanat andin, poncho, chemise, pull over en laine de lama, Chapeau de feutre et le traditionnel "Panama", qui malgré son nom est une production équatorienne. Autre particularité d'Otavalo, ses habitants! ils perpétuent leurs traditions qui sont connus dans le monde entier, à commencer par leur tenue vestimentaire qu'il porte chaque jour de l'année. Facilement reconnaissable, l'homme est vétu d'un pantalon de velours clair , court et ample, d'un poncho sombre, d'un chapeau de feutre et porte des sandales, tout comme la femme qui, elle, arbore un jupe en velours foncé, ouvert sur un jupon blanc, un corsage richement brodé, le cou ensserré dans un collier de plusieurs rangs de perles dorées, la tête recouverte d'une pièce d'étoffe sombre repliée. Impossible de les confondre, j'en ai rencontré ainsi habillé à l'aéroport de Madrid. La culture des otavaleños fait l'objet de recherches et cette culture est antérieure à l'époque Inca. 

Pour vous rendre à Otavalo depuis Quito, allez au terminal terrestre de la capitale prendre un des nombreux bus de la compagnie Otavalo. Un journée est nécessaire pour visiter mais si vous avez plus de temps, de nombreux villages, lagunes et volcans sont à voir aux alentours. Avant de partir, faites vous confirmer le jour ou ont lieu les trois marchés.

Commenter cet article