Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

CUREMONTE, à visiter sans modérations!

21 Octobre 2008, 07:04am

Publié par serge

Alors là, j'ai aimé, je devrais plutôt dire adoré! J'ignorais tout de ce village, jusqu'à son existence et la patronne du gîte où nous étions hébergés nous dit: "allez donc faire un tour à CUREMONTE!" . Un petit point sur la carte, à l'écart de toute voie importante, à mi-chemin entre Collonges la Rouge et Beaulieu sur Dordogne, perchée sur une arête rocheuse, vous trouverez Curemonte, ses châteaux, son église au décor intérieur polychrome, et puis une multitude de maisons, toutes plus jolies les unes que les autres.

  

Quelques touristes, pas de commmerce, tout juste un producteur qui vend de l'ail et quelques autres condiments; et puis un calme enivrant  à déguster jusquà la lie. En plein air, une petite exposition tenue par des bénévoles explique l'histoire et la restauration du village; en échange de quelques Euros on vous remettra un petit livret et  vous aiderez ainsi l'association des "amis de Curemonte" . Ici , à quelques kilomètres seulement de Collonges, nous sommes aux antipodes du tourisme à tout prix. Peu de village aujourd'hui ont conservé le "Travail" qui permettait de ferrer les boeufs, ici, il est en parfait état. Une promenade aux environs du village vous est proposée pour y découvrir divers points d'intérêt. Si vous aimez les vieilles pierres et le calme, alors n'hésitez pas, courrez à Curemonte!
link   (www.curemonte.org)

 

Voir les commentaires

Collonges la Rouge, Collonges la superbe.

4 Octobre 2008, 08:46am

Publié par serge

La Corrèze, comme le Périgord voisin, resté longtemps en dehors de toute voie importante de communication, a échappé malgré lui au développement de l'après guerre. Il s'est réveillé à la fin du 20ème siècle avec des routes qui passaient à la porte de villages d'une autre époque qui avaient gardés tout le cachet d'antan. Depuis, les touristes découvrent tous ces joyaux blottis dans un vallon ou fièrement plantés sur une colline. Parmi eux, l'un des plus beaux est sûrement Collonges la Rouge.   

C'était ma 3ème visite dans cette ville, ce qui me permet d'en voir l'évolution. Cette cité est toujours aussi belle, très propre, bien entretenue et il faut avoir l'oeil expert  ou être très attentif pour y déceler un peu de béton ou une réparation qui tranche avec l'ensemble. Il fait bon flâner dans le calme des ruelles de Collonges rarement perturbé par le passage de l'automobile d'un de ses habitants. On remarquera les nombreuses treilles sur les façades et cette opposition de ton, un peu de verdure sur le rouge qui inonde le village, est du meilleur effet. Compter de deux heures à une demi journée pour faire le tour du village et traîner dans les nombreuses échoppes qui lui donnent vie. Les restaurants y sont aussi nombreux et tous prêts à vous régaler de spécialités régionales. Désormais, les parkings qui jouxtent le village sont payants, on peut le regretter mais le tarif (1 €  fin septembre) reste encore très raisonnable. Collonges est un régal pour les yeux et la fréquentention est telle que certains jours il doit être difficille sinon impossible de photographier les maisons sans avoir quelques visiteurs dans le cadre.

 

Sa réputation n'est pas usurpée et l'on a nulle peine à comprendre que ce village tient une place importante parmi les plus beaux villages de France.( www.collonges-la-rouge.fr )

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le Château de Marconnay

4 Septembre 2008, 20:46pm

Publié par serge

                             

Bien caché dans la campagne poitevine, un très joli château se propose de devenir votre prochaine destination de promenade. Point de gigantisme, point de jardin à l'anglaise ou à la française, simplement un ancien château fort restauré à plusieurs époques. En quatre siècles, ce château est passé de place forte(XII e)  à demeure signeuriale (XVI e) avec un remaniement intermédiaire (XIV e). Partièlement entouré de douves il arbore fièrement sa tour de pont levis ou l'on distingue nettement le "rebouchage " qui permit de remplacer cette porte fortifiée pour un passage plus aisé. Actuellement en restauration, il devrait nous présenter un nouveau visage dans quelques temps. Pour vous y rendre, rejoignez Sanxay (86) et suivez les panneaux. Vous pourrez même déjeuner sur place puisqu'un restaurant occupe l'un des bâtiments. www.restaurantduchateaudemarconnay-86.com/contact.php

 

Voir les commentaires

L'Hermione du Marquis de La Fayette

16 Août 2008, 06:45am

Publié par serge

La mythologie dit:" profitant de la folie d'Oreste, Néoptolème enlève Hermione et l'emmène en Epire..." mais l'Hermione qui nous interresse n'est pas un mythe mais une belle frégate de 65 m de long, de 26 canons et portant fièrement  sur ses trois mâts 1500 m² de voilure.

    
Pour qui aime les voyages, voilà un beau grand projet. La (re) construction de ce bateau est une grande aventure, d'abord sur terre sans bouger avant de se lancer sur les océans. Normes de sécurité obligent, le vaisseau symbole de l'amitié entre Etats-uniens et Français ne sera pas construit de manière strictement identique à celui qui emmena Gilbert du Motier  Marquis de La Fayette et ses hommes prêter main forte aux "insurgents" du nouveau monde désireux de s'émanciper vers la démocratie. Néanmoins, vu de l'extérieur les différences ne devraient pas être visibles. Ce projet ressemble plus à un coup de folie qu'à une expérience raisonnée mais c'est justement dans ces occasions que les hommes peuvent se montrer sous leur meilleur jour. Bill et Mary Elen, des amis Texans qui m'accompagnaient lors de cette visite ont été bluffés; j'avais bien tenté de leur expliquer ce qu'ils allaient voir mais sans doute n'ai-je pas su trouver les mots, alors la surprise fût totale au détour de la passerelle qui permet de pénétrer le tivoli couvrant le chantier et  d'ou l'on découvre le vaisseau par tribord. Commencée en 1997, la construction de la coque est bien avancée; ce chantier est long mais cela permet à des milliers de visiteurs de contempler un beau chef d'oeuvre. Deux siècles se sont écoulés entre la construction de l'originale et sa copie, toutes deux auront connues les bassins de Rochefort et la Corderie Royale. Hâtez vous d'aller admirer cette réalisation avant qu'elle ne s'éloigne à nouveau vers les côtes d'Amérique! (www.hermione.com) et ( L'Hermione du Marquis de la Fayette (suite) )

Voir les commentaires

Les écureuils (re-suite)

26 Juin 2008, 12:02pm

Publié par serge


Hier 25 juin, pour mon anniversaire, un écureuil m'a fait un joli cadeau. Il s'est laissé approché. Alors qu'il venait sur le muret pour grignoter les noisettes déposées à son intention; je suis sorti de ma maison avec le superbe appareil photo que j'ai reçu pour la fêtes des pères (un Sony Alpha 300) et en marchant calmement  je me suis approché de mon petit ami rouquin. D'abord surpris, il s'est figé, immobile telle une statue, tout en me fixant du regard. Quand la distance qui nous séparait fût réduite à 4 pas, je me suis accroupi, j'ai attendu qu'il se remette à table et je l'ai photographié tranquillement. Les noisettes consommées, il inspecta soigneusement le bout du muret avant de s'éloigner vers un sapin proche. A l'inspection de mes clichés, qu'elle ne fût pas ma surprise de constater qu'il s'agissait d'une femelle, reconnaissable à la tétine gonflée que l'on peut observer dans le blanc des poils de son ventre. C'est la troisième fois que je peux l'observer de près, mais c'est la première fois que j'avance complètement à découvert. Habitué à ne pas être pourchassé, il accepte petit à petit notre présence dans son environnement. Lui se délecte et moi je me régale!

Voir les commentaires

Les écureuils (suite)

23 Mai 2008, 20:51pm

Publié par serge

                                 

Il semble que mes visiteurs soient particulièrement intéressés par les Ecureuils, alors, je pense qu'il est de mon devoir de vous donner des nouvelles. On les voit pratiquement chaque jour, en général au petit matin quand notre hameau peine à sortir du calme de la nuit. Comme chaque jour, trois noix les attendent sur le bout du muret et c'est par cet endroit que commence leur visite. A ce jour, nous en avons dénombré quatre. L'un, plus foncé, est un solitaire; mais il arrive souvent que deux  écureuils gambadent ensemble sur la pelouse.

Il suffit d'observer le comportement de l'un pour savoir s'il est seul ou accompagné. dans ce cas, il court follement en tous sens, grimpe aux arbres et redescend très vite. Ainsi, il trahit la présence de son congénère dans les parages, il suffit d'attendre et le deuxième ne tarde pas à se montrer. Ils sont si vifs qu'il est très difficile de les cadrer dans l'objectif, alors, il faut s'armer de patience.

Voir les commentaires

Geai, Coucou, Pic vert et Pic épeiche

15 Avril 2008, 20:48pm

Publié par serge

Geai

Avec l'arrivée du printemps, de nombreux oiseaux sont de retour dans nos jardins et complètent agréablement la population ailée qui a occupé le terrain durant l'hiver. Jeudi drnier, alors qu'un écureuil surpris en train de jouer les casse-noix s'est éloigné j'ai vu arriver tour à tour, un Geai venu "chipper" une des noix destinées au 'petit rouquin" puis un Pic épeiche qui s'est régalé du contenu d'une coquille ouverte. Habitués au calme de l'endroit  et aux bipèdes discrets qui occupent les lieux, tout ce petit monde s'affaire tranquillement à la recherche de nourriture. Les Mésanges sont à la mangeoire et les Tourterelles récupèrent au sol ce qui en tombe. Non loin de là un Coucou se délecte d'un cordon de chenilles processionères. Le Pic vert, plus prudent, reste encore à distance de mon objectif...Qui a dit qu'il n'y avait qu'en ville qu'il se passait quelque chose? 

Pic épeicheCoucou 

Voir les commentaires

Les grands "salars" d'Amérique du sud.

8 Avril 2008, 11:50am

Publié par serge

               

            

Nous avons pu voir dernièrement sur "M6" de superbes vues du plus grand salar du monde, le salar d'Uyuni, situé au sud ouest de la Bolivie à 3760 m d'altitude. Chacun pense ce qu'il veut de "Pékin express"  émission de télé-réalité, pour ma part je me contente d'en regarder  autochtones et paysages mais je regrette que le producteur passe à coté de tant de merveilles sans nous les montrer; d'accord, ça n'est pas le but recherché mais quand on sait, on est un peu frustré, pour soi et pour les autres. D'autre part, pour avoir arpenté l'Altiplano avec un sac à dos dont la charge était volontairement limité à 12 kg, j'ai été fort surpris de voir des jeunes femmes courrir avec des sacs de 20 kg. Là, je demande à voir!!! Par malchance, j'étais sur le salar  en pleine saison des pluies, recouvert de 2 ou 3 cm d'eau. C'est sûrement moins beau qu'en période normale mais cela donne des images inhabituelles et puis ce sera l'occasion de retourner le voir à sec. Ce salar, qui couvre l'équivalent de 2 départements français (11500 km²) d'un blanc immaculé est tellement beau qu'il vous fait tourner la tête. Une seule aspérité en son milieu, la "Isla del pescado" (l'île du poisson), avec ses cactus candélabres dont certains font plus de 10 m de haut. Quand on sait que la croissance d'un cactus est de l'ordre de 5mm à 1 cm par an, ça vous donne l'âge des spécimens.C'est au pied de cette île que l'on récolte le meilleur sel, celui qui servira lors des fêtes religieuses et sera offert à la "Pachamama".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On estime que par endroit, la couche de sel peut atteindre 40 m. L'exploitation se fait à la pelle et à la pioche par quelques indiens dont ceux du village de Colchani, pour quelques bolivianos; un travail herculéen pour un salaire de misère. Mais le salar est en danger car son sous-sol contient la moitié des réserves mondiales de lithium; le gouvernement bolivien retiendra t'il longtemps les spéculateurs étrangers. Autre salar, un peu plus bas et un peu moins haut (3400 m) , sur le tropique du Capricorne, plus petit mais de dimensions fort honorables(75 km de long pour 25 km de large) , "Salinas Grande" en Argentine. Situé au nord ouest de San Salvador de Jujuy, il est séparé du village de Purmamarca et du Rio Grande par une arête de la cordilière, il convient donc de passer un col à 4170 m avant de redescendre sur le salar. Pour visiter l'un ou l'autre, n'oubliez pas votre "Diamox", les bonbons (sucre) et le paracétamol, sinon, bobo la tête! 

J'ai passé une nuit dans l'hôtel de sel de Colchani, confort spartiate, absence de sanitaire et cependant un point positif, c'est le seul  sommier du pays (une plaque de sel) qui ne s'incurvait pas misérablement quand on se couche!

 

Voir les commentaires

HOLLOKÖ, la Hongrie d'hier!

7 Février 2008, 20:36pm

Publié par serge

                         Holloko-22.JPG

Si vous traversez la Hongrie et que votre route vous emmène au nord est de Budapest, faites un détour par un petit village, histoire de faire une halte détente autant qu'historique et enrichissante. Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1987, le petit village d'OLLOKÖ vous propose une visite rafraîchissante et reposante au milieu de ses (deux) rues pavées, bordées de maisons blanches d'une autre époque, vestige de la culture "paloc".

Hollok--5.JPG

Admirez le fleurissement des maisons et jardins, laissez vous bercer au son des violons qui déversent leur musique aux abords des tavernes, dégustez les merveilleuses spécialités locales, émerveillez vous devant les broderies traditionnelles, vous allez repartir la tête pleine de souvenirs! Pour trouver ce coin de rêve, à partir de Budapest prenez la route de Miskolc (E71), puis la route 21 à Hatvan. 

Holloko-26.JPGHollok--8.JPG

Voir les commentaires

Huanchaco, le St Tropez péruvien!

23 Janvier 2008, 21:09pm

Publié par serge

La côte nord du pérou offre aux touristes et aux autochtones de superbes plages qui n'ont rien à envier à celle de notre côte Atlantique à la différence (appréciable) près que le béton y est absent. J'ai eu l'occasion de longer cette côte depuis Aguas Verdes (frontière de l'Equateur) jusqu'au niveau d'Aréquipa ce qui représente quelques centaines de kilomètres de plage. Deux endroits ont retenu mon attention, Mancora (4° de latitude sud et 81 ° de longitude ouest environ) dont l'eau chaude et la plage sont les bienvenus pour une pose réparatrice et surtout Huanchaco,petite station balnéaire, connue au Pérou

Huanchaco01.JPG 

comme St Trop chez nous. La comparaison sera brève, car ici point de yatch mais des planches de surf et surtout les "Cabalitos de Tortora" cette frèle embarcation qui permet à quelques pêcheurs d'alimenter le marché local du fruit de leur travail. Ce canot que l'on monte comme un cheval (d'ou son nom de cabalitos) est réalisé à l'aide de joncs rassemblés et attachés à la manière des ancestrales embarcations du Lac Titicaca. C'est l'emblème de Huanchaco et sans conteste le souvenir qu'emmenera le touriste dans son pays à moins qu'il ne soit surfeur auquel cas il aura pu passé son séjour à glisser d'une vague à l'autre. La plage est belle, la ville animée et cependant relativement calme, presque propre et les hôtels comme les restaurants y pratiquent des tarifs très acceptables.

1GB231.JPG

 Allez déguster la "Piquante de langoustinos" à "La Esquina" petit restau à 100 m de la plage avec 3 tables sur le trottoir! Nous on a un faible pour le "Huanchaco Hostal", propre, bien situé et calme. Le petit marché couvert mérite le détour et si vous avez peur de vous ennuyer, sachez que pour une pièce de monnaie vous pourrez d'un coup de collectivos rejoindre en dix minutes la citadelle de "ChanChan", 

Collectivos-01.JPG

en vingt minutes la ville de Trujillo et en trente minutes les "Huacas del Sol et de la Luna". Ce bourg est donc le lieu idéal pour se reposer quelques jours ou plus.

A Trujillo, ne manquez pas la visite du "muséo de Arqueologia, Antropologia e Historia", absolument superbe. Profitez en pour saluer le Professeur Santiago Uceda (il parle français) et filer visiter le "Museo Cassinelli", la plus belle collection de poteries Mochés qui soit. N'oubliez pas d'aller adimrer la "Plaza de Armas"

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>