Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

Bonne Année et tous nos Voeux pour 2008

1 Janvier 2008, 09:26am

Publié par serge

                         undefined

                   Et en cadeau de Nouvel An, un superbe paysage.

Extrait du carnet de route

Mardi 13 février 2007. Hier nous sommes passés de La Quiaca (Argentine) à Villazon (Bolivie). Après une nuit à Tupiza, ce matin, en route pour 4 jours de trek dans le désert du Sud Lipez entre 4000 et 5000 m d'altitude, nous avons découvert ce paysage de "Cheminées de fées" multicolores....à rêver!!!

Katy et Serge

Voir les commentaires

Aidons les Mésanges durant l'hiver

31 Décembre 2007, 20:07pm

Publié par serge

M--sange09.JPG    M--sange05.jpg

Ce magnifique petit oiseau de quelques grammes se rapprochent des maisons quand l'hiver pointe son nez.
Il est à la recherche de nourriture et sans votre aide, il y a fort à parier qu'il n'arrivera pas au printemps. Plusieurs possibilités s'offrent à vous, il y en a pour tous les budgets  depuis les boules de graisses avec un mélange de graines que l'on pend à une branche jusqu'au distributeur de graines sophistiqué. Sachez cependant qu'en hiver nos petits compagnons ont autant besoin de graisse que de graine. Pour l'apport de graisse, il est possible d'utiliser des chutes de lard. Si vous suspendez des boules de graisse à une branche, vous remarquerez que seules les mésanges viennent s'y ravitailler, car elles sont les seules capable de manger dans n'importe quelle position. Ne vous inquiétez pas pour les Rouge-gorges et autres Pinsons, vous les verrez par terre se délecter des résidus tombés lors du repas des mésanges. En visite dans un charmant village de Dordogne j'ai remarqué une mangeoire originale, peu coûteuse et appréciée des mésanges. Elle est réalisée à partir d'une noix de coco. Vous pratiquez une ouverture, vous la pendez à un arbre et le tour est joué. Dans un premier temps, les mésanges vont venir picorer la pulpe de noix de coco dont elles raffolent et ensuite, il vous suffira d'y
mettre des graines.

.Rouge-gorge02.JPG

Voir les commentaires

Gimel, le village et les cascades

27 Décembre 2007, 19:02pm

Publié par serge

Gimel013.JPG            Gimel002.JPG

A quelques kilomètres de Tulle, un beau petit village vous propose sur quelques centaines de mètres, une église, de belles maisons, les ruines de son château et de superbes cascades. Evitez la haute saison touristique pour sa visite car le parking est à l'image du village. Quelques maisons abritent des échoppes d'artisans locaux et une petite exposition. Sur le château, une terrasse est aménagée et permet d'admirer les superbes maisons situées en contrebas ainsi qu'un panorama sur la vallée ou l'on entend le grondement de l'eau des chutes. Tiens, les chutes (ou cascades) de Gimel, voilà une promenade de santé qui ne manque pas d'intérêt. Elles se succèdent  en offrant un spectacle merveilleux  et plus on descend avec elles, plus elles sont belles, la dernière surpassant, à mon sens, toutes les autres; propriété privée, vous devrez vous acquitter d'un droit d'entrée, mais vous serez amplement récompensé par la beauté des lieux.

Voir les commentaires

Pierre-Buffière

23 Décembre 2007, 15:09pm

Publié par serge

Fin septembre 07 nous sommes allés nous promener au sud de Limoges pour y retrouver des amis, le temps était beau, la température agréable, alors nous avons décidé de partir dès le matin et de manger en pein air.
Nous nous sommes arrêtés à Pierre-Buffière, joile petite ville dont mes parents m'avaient si souvent parlé. Après un pic-nique sur la place centrale, nous avons visité les lieux.Pierre-Buffi--re-voie-romaine-003.JPGPierre-Buffi--re001.JPG

 La promenade étant très bien organisée par la municipalité, nous avons pu rapidement faire notre choix  et nous avons donc flâné en ville au gré des petits panneaux indiquant  les curiosités. Nous avons été particulièrement attiré par l'ancienne voie romaine qui traversait l'endroit. Cette rue pavée de manière inégale, descend en pente rapide au sortir de la ville pour continuer plus doucement au travers d'une végétation importante avant d'arriver sur un petit pont surplombant un agréaqble ruisseau. L'endroit, sous le soleil de cette fin d'été est magique. La lumière tamisée par le feuillage nous offrait de belles couleurs que le calme environnant  nous permit d'apprécier pleinement. Si vous traversez la ville, à gauche en descendant, dans le virage, vous ne pourrez pas manquer cette façade ancienne arborant une superbe poulie en bois du plus bel effet.
Bien sur, à l'origine utile, elle est devenue un objet de décoration. En outre, si comme nous vous visitez Pierre-Buffière à la belle saison, vous remarquerez le fleurissement des maisons dont certaines sont particulièrement soignées.

Pierre-Buffi--re002.JPG

Voir les commentaires

Otavalo et otavaleños

19 Décembre 2007, 18:17pm

Publié par serge

Parmi les villes qui méritent le détour il en est une, en Equateur, qui ne manquera pas de retenir votre attention, il s'agit d'Otavalo. Avec 45.000 habitants, cette jolie ville

 Otavalo-12-march--.JPG        undefined

de la province d'Imbabura située à 3 h de bus de Quito, vers le nord, sur la route qui mène en Colombie est perchée à 3000 m d'altitude entre les volcans "Imbabura" (4609 m) et "Cotocachi" (4939 m) . Propre, ce qui est suffisament rare dans ces régions pour être noté, il y reigne une douceur de vivre qui la rend très agréable. Une jolie place principale ou trône une belle statue d'indien fait face à une superbe Mairie. Mais ce qui fait la réputation d'Otavalo, c'est son marché. Enfin, on devrait plutôt dire ses marchés, ils sont au nombre de trois et sont connus dans tout le pays et bien au-delà. Tout d'abord, le plus petit, le marché aux bestiaux ou les indiens viennent vendre les "Cuy" (prononcer "couilles") ces cochons d'inde que l'on fait rôtir pour préparer l'un des plats nationaux équatoriens. On y vend aussi chats, chiens, volailles , vaches, moutons ou cochons. Le deuxième marché est celui des fruits et légumes dont l'abondance et la variété tient de l'étal de Noël de nos contrées. J'y ai vu de nombreuses variétés de maïs, de pommes de terre, de haricots, de bananes, des ananas énormes et quantité d'autres choses inconnues chez nous. 

 

undefined       undefined

 

 Là, on peut également se restaurer aux petites échoppes qui vous attirent par les éffluves de viandes qui rôtissent sur des barbecues. Le troisième et plus grand marché se trouve sur la place des "ponchos" et est exclusivement réservé au textile et aux souvenirs. on peut y acheter tout l'artisanat andin, poncho, chemise, pull over en laine de lama, Chapeau de feutre et le traditionnel "Panama", qui malgré son nom est une production équatorienne. Autre particularité d'Otavalo, ses habitants! ils perpétuent leurs traditions qui sont connus dans le monde entier, à commencer par leur tenue vestimentaire qu'il porte chaque jour de l'année. Facilement reconnaissable, l'homme est vétu d'un pantalon de velours clair , court et ample, d'un poncho sombre, d'un chapeau de feutre et porte des sandales, tout comme la femme qui, elle, arbore un jupe en velours foncé, ouvert sur un jupon blanc, un corsage richement brodé, le cou ensserré dans un collier de plusieurs rangs de perles dorées, la tête recouverte d'une pièce d'étoffe sombre repliée. Impossible de les confondre, j'en ai rencontré ainsi habillé à l'aéroport de Madrid. La culture des otavaleños fait l'objet de recherches et cette culture est antérieure à l'époque Inca. 

Pour vous rendre à Otavalo depuis Quito, allez au terminal terrestre de la capitale prendre un des nombreux bus de la compagnie Otavalo. Un journée est nécessaire pour visiter mais si vous avez plus de temps, de nombreux villages, lagunes et volcans sont à voir aux alentours. Avant de partir, faites vous confirmer le jour ou ont lieu les trois marchés.

Voir les commentaires

L'Ecureuil, une agréable compagnie!

18 Décembre 2007, 21:57pm

Publié par serge

Quand on a la chance d'habiter à la campagne, on doit partager son espace avec nos compagnons de toujours que sont les animaux, qu'ils soient sauvagesPICT0251.JPGsssEcureuil-2.jpg

 ou domestiques. Certains d'entre eux sont difficiles à classer, on ne les approche pas ou de loin, à moins que ce ne soit eux qui, selon leur humeur décident de ne pas trop prêter attention à notre présence. Si les Mésanges charbonnières les Rouges-gorges et les Troglodytes ont toujours fait partie de notre paysage, depuis quelques années, on constate un retour notable de certaines espèces d'oiseaux comme les Hupettes  les Geais et les Picverts. Mais dans les arbres, un autre petit animal vole de branche en branche, c'est l'Ecureuil roux. En quelques années, sa présence est passée d'exceptionnelle à quasi-quotidienne et même notre bon gros matou a du en prendre son parti, non sans avoir tenté un "approche" qu'il a regrétté. Depuis, allongé sur le tas de bois ou devant la maison, il observe avec nonchalance le ballet de cet autre quadrupède qui s'active sans arrêt!

Voir les commentaires

Au bout de la terre ou au bout de sa rue!

17 Décembre 2007, 18:50pm

Publié par serge

1GB249-terminal-terrestre-Cuzco.JPG                                                                        Voilà une photo qui résume bien notre phylosophie du voyage! Elle est prise à Cuzco, capitale de l'empire Inca, dans la salle d'attente bondée du "Terminal terrestre" (c'est comme cela que l'on appelle les gares routières en Amérique du Sud). Nous sommes fin février 2007 et  nous attendons notre bus pour Ayacucho. En 24 h non stop (ou presque) nous parcourerons les 590 km (dont les 2/3 de piste) séparant les deux villes. Notre plaisir, voyager au milieu des autochtones et rentrer si possible en contact avec eux.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6