Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

europe

Plovdiv l'ancienne, où l'histoire refait surface!

28 Octobre 2015, 07:36am

Publié par serge

Stade romain de Plovdiv

Stade romain de Plovdiv

Il est des villes au riche passé historique! Dans le beau pays de Bulgarie, à cheval sur la Maritza, rivière connue par la chanson de Sylvie Vartan, Plovdiv est une de ces belles anciennes où il fait bon flâner. Carrefour de civilisation et de culture, on retrouve ici les traces de 4 religions (chrétienne, orthodoxe, musulmane et juive) qui cohabitent au travers de mosquées, églises et cynagogues.Le plus surprenant est sans conteste, les ruines du stade romain qui pouvait accueillir 30.000 personnes dont une grande partie est recouverte par la ville moderne mais dont les deux extrémités sont apparentes et remises en état.

le stade romain en maquettele stade romain en maquettele stade romain en maquette

le stade romain en maquette

Vieille de 6.000 ans, la ville accumule les ensembles architecturaux qui font le bonheur des touristes ammateurs de vieilles puierres. Plovdiv est une des très rares villes à posséder deux théatres, mais aussi un odéon, un forum, un aqueduc de 18 km, etc.

Mais sans remonter jusqu'à la période antique, Plovdiv ne manque pas de charme et en déambulant dans les ruelles de ces collines on a le plaisoir de découvrir des boutiques, des musées et des petits restaurants bien sympathiques.

Cette ville mérite bien un détour!

Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv
Plovdiv

Plovdiv

Voir les commentaires

Le cheval cabré, de Baracca à Ferrari!

16 Septembre 2009, 20:57pm

Publié par serge

Que voilà une bien belle histoire! Francesco Baracca, l'As italien de l'aviation naissante de la première guerre mondiale avait dessiné un cheval cabré sur le flanc de son avion en souvenir de son passage au régiment de cavalerie. Ce pilote de grande classe, décoré à de multiples reprises pour ses nombreux faits d'armes, avait appris à piloter en France, à Bétheny puis sur Nieuport au Bourget. Il fut abattu en 1918.
En 1923, sa mère, la Comtesse Paolina rencontre Enzo Ferrari qui vient de remporter une course automobile avec une Alfa Roméo. Elle lui propose d'apposer sur la carosserie, le cheval cabré de son fils ce qui, dit-elle, lui portera chance. On connaît la suite.  Voilà comment, quelques années plus tard, la marque Ferrari arborait sur sa calandre le mythique "Cheval cabré".
Si vous passez par Lugo di Romagna petite ville située aux environs de Ravenne, n'oubliez pas de faire un détour par l'aérodrome de la ville. L'aérodrome porte le nom de Francesco Baracca et impossible de se tromper, il y a des chevaux cabrés partout; en faïence à l'entrée, peint sur les murs et même en mosaïque sur le sol du bar de l'aéroclub. Seule petite différence entre le cheval de Baracca et celui de Ferrari, la position de la queue!

Il est souvent intéressant de connaître l'origine des choses! 

Voir les commentaires

BELGRADE, capitale de la Serbie.

31 Août 2009, 17:19pm

Publié par serge

Située au confluent de la Sava et du Danube, Belgrade (traduire la "ville blanche"), capitale de la Serbie et de l'ex-Yougoslavie trouvera t'elle un jour la paix et la prospérité souhaitées par ses habitants? la première occupation du site remonte à 7000 ans et cette ville chargée d'histoire, aurait été, selon un ami Serbe, rasée 27 fois! Tour à tour romaine, byzantine, hongroise puis ottomane, elle transpire ces différentes influences au travers de ses murs dont certaines traces, beaucoup plus récentes attestent des bombardements de l'U.S. Air Force dans les années 90.

En 2008, la ville comptait 1.1 million d'habitants. Comme toute ville historiquement riche, sa visite demande un semaine mais si vous ne disposez que d'un ou deux jours, allez à l'essentiel: tout d'abord, la visite de Kalemegdan, la forteresse symbole de la ville et du pays, placée sur les hauteurs du  quartier "starigrad" (vieille ville).

 

D'ici, on a une très belle vue sur la ville et sur le port, le fleuve et la rivière. Outre le volet historique de la citadelle, vous pourrez y flâner et vous y restaurer. Avec un peu de chance, votre route croisera celle d'un écureuil et vous admirerez la statue érigée au nom de l'amitié avec la France. Des expositions occupent les allées et les joueurs d'échecs s'y retrouvent ce qui est un des points communs des ex-pays de l'Est.

Enfin, par l'allée centrale, vous rejoindrez la ville dans le quartier des Ambassades (dont celle de la France) par la rue piétonne Knez Mihaïlova, point de rencontre des belgradois qui aiment à se retrouver à l'une des nombreuses terrasses de café ou chiner parmi les vendeurs occasionnels. Là aussi, des expositions ajoutent de la vie à cette magnifique rue bordée de boutiques de luxe et de marchand de glace. Si vous allez visiter Belgrade en voiture, renseignez-vous sur les subtilités du stationnement dans les différents quartiers en semaine afin d'éviter toute mauvaise surprise.

 

Coté table, en cherchant un peu, on trouve des barbecues très corrects à un tarif modique (pour nous français), et si la bière est bonne et bon marché, pour le vin, c'est l'inverse autant pour le prix que pour la qualité.

Voir les commentaires

Le Musée Guggenheim de Bilbao

1 Février 2009, 19:48pm

Publié par serge

Il m'est impossible de visister un pays ou une ville sans faire un détour par leurs musées. En france, nous avons la chance d'avoir des musées d'exceptions (le Louvre, Orsay) et beaucoup d'autres qui, bien que de moindre importances n'en sont pas moins très intéressants. Le plupart cependant sont des batîments vétustes et  leur richesse est à l'intérieur.

De passage en Espagne en 2001, j'ai décidé de faire un petit détour  par Bilbao pour rendre visite au musée Guggenheim, dont j'avais entendu parlé. Difficile de le louper, d'abord parcequ'un musée de cette taille dans une ville de province, ça ne passe pas inaperçu puis son architecture est telle qu'elle se voit de loin. Moi, ce qui m'a le plus attiré, c'est l'extérieur, l'enveloppe, je devrais dire l'écrin. je n'ai pas de penchant particulier pour l'architecture moderne, mais là, je dois dire que j'ai été "scotché". Chaudronnier de formation, toutes ces courbes de métal mon fait dresser les poils des bras; la belle ouvrage n'est pas disparue! Et puis nous sommes dans un port et je dois dire que l'initiateur a été particulièrement inspiré de créer des façades courbes qui sont autant de voile de bateau gonflées par le vent.

Les reflets du soleil sur la stucture sont du meilleur effet le choix des tons, qu'il s'agisse du verre, du métal ou de la pierre apportent à cet alliage d'un genre nouveau une hestétique qui m'a ravie. j'ai lu dernièrement dans un magazine international que depuis l'ouverture de ce musée, la ville de Bilbao rennaissait, son économie moribonde s'en était trouvée dynamisée et que l'activité de son port était en pleine expansion! Est-ce surprenant? Vous le comprendrez, moi, j'ai beaucoup aimé, tellement que quand est venu l'heure de quitter les lieux, je n'avais toujours pas visiter l'intérieur.

Voir les commentaires

HOLLOKÖ, la Hongrie d'hier!

7 Février 2008, 20:36pm

Publié par serge

                         Holloko-22.JPG

Si vous traversez la Hongrie et que votre route vous emmène au nord est de Budapest, faites un détour par un petit village, histoire de faire une halte détente autant qu'historique et enrichissante. Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1987, le petit village d'OLLOKÖ vous propose une visite rafraîchissante et reposante au milieu de ses (deux) rues pavées, bordées de maisons blanches d'une autre époque, vestige de la culture "paloc".

Hollok--5.JPG

Admirez le fleurissement des maisons et jardins, laissez vous bercer au son des violons qui déversent leur musique aux abords des tavernes, dégustez les merveilleuses spécialités locales, émerveillez vous devant les broderies traditionnelles, vous allez repartir la tête pleine de souvenirs! Pour trouver ce coin de rêve, à partir de Budapest prenez la route de Miskolc (E71), puis la route 21 à Hatvan. 

Holloko-26.JPGHollok--8.JPG

Voir les commentaires