Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

nature

A la découverte des îles GALAPAGOS.

2 Février 2013, 00:50am

Publié par serge

Tortuga bay

S'il est un endroit sur notre planète où les amoureux de la nature rêvent de se rendre, il s'agit bien de l'archipel des GALAPAGOS. Ces îles, sa faune et sa flore ont révolutionné les connaissances scientifiques depuis qu'un naturaliste anglais du nom de Charles Darwin qui séjourna sur place,  élabora vers 1870 un ouvrage  faisant référence intitulé "Théorie sur l'évolution des espèces". Malgré sa petite taille, l'archipel est facile à situer puisqu'il est à cheval sur l'équateur à un peu plu de 1000 km au large des côtes de ...l'Ecuador dont il est une province depuis 1832. Les 19 îles et la quarantaine de "rochers" ont une superficie totale de 8006 km². Découvertes tardivement par Tomas de Berlanga (1535) elles furent longtemps repères de pirates. Bénéficiant d'un climat et d'un ensoleillement exceptionnels, la nature s'y est developpé à l'écart de toute agression extérieure. D'origine volcanique elles comptent plusieurs cratères en activité, mais aussi des plages de sable de corail d'une grande finesse. une grande partie de sa faune est endémique ce qui en fait tout son intérêt.

Je vous invite donc à la lecture de la page " Les îles GALAPAGOS, trésor de l'humanité" où je relate en détail les 9 jours de bonheur mais aussi de galère que nous avons vécu sur ces cailloux. 

Galapagos 1362PICT1119

 

Voir les commentaires

Le Perito Moreno, un glacier a couper le souffle!

12 Août 2010, 12:57pm

Publié par serge

Perito Moreno

Comment ne pas être subjugué par un tel spectacle? C'est sûrement l'un des plus beaux endroits de la planète et les touristes qui affluent par milliers à El Calafate ne s'y trompent pas. Ce glacier est l'une des trois terminaisons de l'immense "Hielos Continentales" qui couvre la cordillère sur 500 km dans la partie sud des Andes à cheval sur la frontière entre l'Argentine et le Chili. Enorme glacier de 15 km de long, 5 km de large, son front s'étend sur près de 2,5 km et s'élève à 70 m au dessus du niveau du Lago Argentino dans lequel il se jette. Pour se convaincre de sa taille, regarder attentivement la photo, au centre deux personnes se tiennent debout sur la passerelle d'observation située à plusieurs centaines de mètres du front.Tel un iceberg, on estime son épaisseur à 600 m sous la surface de l'eau . Au centre, le glacier avance d'environ 2 m par jour et ses grondements dignes de coup de tonnerre vous glacent le sang. Le spectacle de ce mur de glace qui craque et s'effrite par blocs qui peuvent atteindre plusieurs centaines de tonnes et tombent dans l'eau en soulevant d'énormes gerbes d'eau est un souvenir inoubliable et sans conteste, l'un des plus beaux spectacles que notre Terre puisse nous offrir. A  noter également sa couleur bleue "laiteux" naturelle, qui n'est pas du à l'utilisation d'un filtre photographique mais le résultat de l'accumulation et du tassement de la glace durant des siècles. Pour plus de détail sur ce que peux  offrir l'Argentine à ceux qui veulent tenter le voyage, cliquez sur le lien: Carnet de route des "Snowbirds".

Voir les commentaires

Attention à la grêle...et aux grêlons

15 Mai 2009, 20:10pm

Publié par serge

Mardi 12 mai, alors qu' une brume matinale fraîche avait beaucoup de difficultés à se dissiper, le ciel nous gratifia d'un beau et chaud soleil de printemps. La journée était toute conseillée pour travailler au jardin; quelques plantations et semis, un peu de nettoyage et alors que la soirée s'avançait, le ciel dégagé fit place à une armée de cumulus blancs qui se transformèrent rapidement en gros cumulonimbus d'un noir menaçant.
Tiens, quelques gouttes et voici déjà les premiers éclairs. Rapidement, la pluie éparse devint soutenue et bientôt elle tourna au déluge. Comme pour faire bonne mesure, la grêle s'invita à la fête! Rien de bien extraordinaire me direz-vous? Attendez la suite! le petit claquement des grêlons sur le sol et la toiture tourna au roulement de tambour avec ça et là, des impacts plus marqués. Mêlés à la pluie, des grêlons dont certains atteignaient 3 cm rebondissaient sur le sol ou soulevaient des gerbes d'eau des flaques qu'ils percutaient. Heureusement pour massifs et potager, l'averse fut de courte durée. C'était pour ma part, la première fois que j'observais des grêlons de cette taille et on peut aisément imaginer les dégâts que peut produire une averse de tels spécimens au bout d'une demi-heure.
 

Voir les commentaires

Coucou, revoilà les écureuils!

22 Janvier 2009, 21:15pm

Publié par serge

Avec l'hiver, nos petits compagnons se sont camouflés et sortent plus rarement. Pourtant il leur arrive de se dégourdir les pattes, en particulier quand un petit rayon de soleil darde la campagne. Je savais les écureuils agiles mais de là à pratiquer l'alpinisme ou l'escalade (au choix) ... Eh bien oui, je les ai surpris durant les vacances de Noël en plein exercice et dans ce qui serait pour moi une bien fâcheuse posture; ils escaladaient la face nord de la maison d'en face! Le temps d'armer mon appareil photo et l'un d'eux avait disparu. Très rapidement, je les ai retrouvé dans mon jardin a grimper au tronc de leur noyer favori. L'un d'eux s'amusera même sur l'enrouleur du tuyau d'arrosage; Peut être l'avait-il confondu avec un tobogan? Bien sur, quelques noix trainaient sur le bout du muret où ils ont pu se restaurer, l'exercice, ça fatigue!!! Les écureuils (re-suite)

Voir les commentaires

Vive l'hiver!

3 Novembre 2008, 20:25pm

Publié par serge

                          

Je vous l'accorde, partir le matin au boulot alors qu'il fait encore nuit et revenir le soir alors qu'il fait déjà nuit, ce n'est pas très réjouissant mais à part cela, l'automne, l'hiver, moi j'aime bien. D'abord c'est l'occasion de regarder la nature faire sa mue; en premier les feuilles se colorent de milles teintes allant du sombre au feu en passant par toute une palette de jaunes. Puis vient leur chute, les branches dénudées qui se dressent vers le ciel comme autant d'index pour lui dire "tu ne perds rien pour attendre, dans quelques mois on se retrouvera". La pluie bat la toiture, le vent souffle sur la plaine et la température s'étire vers le bas du thermomètre. Plus qu'à toute autre saison, c'est le moment d'ouvrir grand yeux et oreilles. Tenez, ce soir, en sortant de nuit devant ma porte, j'ai eu le bonheur d'entendre un vol de Grue qui descendait vers le sud ouest, merveillleux! Il ne fait pas beau, et alors! il fait froid, on ajoute un pull et puis on se blottit devant la cheminée et confortablement installé, on observe le ballet imprévisible des flammes, on écoute sa douce musique qui vous berce l'oreille. Ces saisons, c'est l'occasion de se retrouver en famille devant ce feu de cheminée pour regarder un bon film ou un reportage tout en dégustant quelques savoureuses gauffres cuites  à l'aide du vieux gaufrier en fonte. Un bol de cidre, quelques noix que les Ecureuils ont épargnés et toujours ces flammes qui me fascinent. Dehors, lorsqu'il fait jour, on peut observer un faune hyper active; le chant des Merles a changé, les Geais et les Ecureuils fouillent le sol à la recherche d'une quelconque nourriture et le Rouge-gorge est de retour. Hier nous avons eu un vrai temps de Toussaint avec pluie et vent, d'accord mais n'est-ce pas de saison!

Voir les commentaires

Les écureuils (re-suite)

26 Juin 2008, 12:02pm

Publié par serge


Hier 25 juin, pour mon anniversaire, un écureuil m'a fait un joli cadeau. Il s'est laissé approché. Alors qu'il venait sur le muret pour grignoter les noisettes déposées à son intention; je suis sorti de ma maison avec le superbe appareil photo que j'ai reçu pour la fêtes des pères (un Sony Alpha 300) et en marchant calmement  je me suis approché de mon petit ami rouquin. D'abord surpris, il s'est figé, immobile telle une statue, tout en me fixant du regard. Quand la distance qui nous séparait fût réduite à 4 pas, je me suis accroupi, j'ai attendu qu'il se remette à table et je l'ai photographié tranquillement. Les noisettes consommées, il inspecta soigneusement le bout du muret avant de s'éloigner vers un sapin proche. A l'inspection de mes clichés, qu'elle ne fût pas ma surprise de constater qu'il s'agissait d'une femelle, reconnaissable à la tétine gonflée que l'on peut observer dans le blanc des poils de son ventre. C'est la troisième fois que je peux l'observer de près, mais c'est la première fois que j'avance complètement à découvert. Habitué à ne pas être pourchassé, il accepte petit à petit notre présence dans son environnement. Lui se délecte et moi je me régale!

Voir les commentaires

Les écureuils (suite)

23 Mai 2008, 20:51pm

Publié par serge

                                 

Il semble que mes visiteurs soient particulièrement intéressés par les Ecureuils, alors, je pense qu'il est de mon devoir de vous donner des nouvelles. On les voit pratiquement chaque jour, en général au petit matin quand notre hameau peine à sortir du calme de la nuit. Comme chaque jour, trois noix les attendent sur le bout du muret et c'est par cet endroit que commence leur visite. A ce jour, nous en avons dénombré quatre. L'un, plus foncé, est un solitaire; mais il arrive souvent que deux  écureuils gambadent ensemble sur la pelouse.

Il suffit d'observer le comportement de l'un pour savoir s'il est seul ou accompagné. dans ce cas, il court follement en tous sens, grimpe aux arbres et redescend très vite. Ainsi, il trahit la présence de son congénère dans les parages, il suffit d'attendre et le deuxième ne tarde pas à se montrer. Ils sont si vifs qu'il est très difficile de les cadrer dans l'objectif, alors, il faut s'armer de patience.

Voir les commentaires

Geai, Coucou, Pic vert et Pic épeiche

15 Avril 2008, 20:48pm

Publié par serge

Geai

Avec l'arrivée du printemps, de nombreux oiseaux sont de retour dans nos jardins et complètent agréablement la population ailée qui a occupé le terrain durant l'hiver. Jeudi drnier, alors qu'un écureuil surpris en train de jouer les casse-noix s'est éloigné j'ai vu arriver tour à tour, un Geai venu "chipper" une des noix destinées au 'petit rouquin" puis un Pic épeiche qui s'est régalé du contenu d'une coquille ouverte. Habitués au calme de l'endroit  et aux bipèdes discrets qui occupent les lieux, tout ce petit monde s'affaire tranquillement à la recherche de nourriture. Les Mésanges sont à la mangeoire et les Tourterelles récupèrent au sol ce qui en tombe. Non loin de là un Coucou se délecte d'un cordon de chenilles processionères. Le Pic vert, plus prudent, reste encore à distance de mon objectif...Qui a dit qu'il n'y avait qu'en ville qu'il se passait quelque chose? 

Pic épeicheCoucou 

Voir les commentaires

Aidons les Mésanges durant l'hiver

31 Décembre 2007, 20:07pm

Publié par serge

M--sange09.JPG    M--sange05.jpg

Ce magnifique petit oiseau de quelques grammes se rapprochent des maisons quand l'hiver pointe son nez.
Il est à la recherche de nourriture et sans votre aide, il y a fort à parier qu'il n'arrivera pas au printemps. Plusieurs possibilités s'offrent à vous, il y en a pour tous les budgets  depuis les boules de graisses avec un mélange de graines que l'on pend à une branche jusqu'au distributeur de graines sophistiqué. Sachez cependant qu'en hiver nos petits compagnons ont autant besoin de graisse que de graine. Pour l'apport de graisse, il est possible d'utiliser des chutes de lard. Si vous suspendez des boules de graisse à une branche, vous remarquerez que seules les mésanges viennent s'y ravitailler, car elles sont les seules capable de manger dans n'importe quelle position. Ne vous inquiétez pas pour les Rouge-gorges et autres Pinsons, vous les verrez par terre se délecter des résidus tombés lors du repas des mésanges. En visite dans un charmant village de Dordogne j'ai remarqué une mangeoire originale, peu coûteuse et appréciée des mésanges. Elle est réalisée à partir d'une noix de coco. Vous pratiquez une ouverture, vous la pendez à un arbre et le tour est joué. Dans un premier temps, les mésanges vont venir picorer la pulpe de noix de coco dont elles raffolent et ensuite, il vous suffira d'y
mettre des graines.

.Rouge-gorge02.JPG

Voir les commentaires

L'Ecureuil, une agréable compagnie!

18 Décembre 2007, 21:57pm

Publié par serge

Quand on a la chance d'habiter à la campagne, on doit partager son espace avec nos compagnons de toujours que sont les animaux, qu'ils soient sauvagesPICT0251.JPGsssEcureuil-2.jpg

 ou domestiques. Certains d'entre eux sont difficiles à classer, on ne les approche pas ou de loin, à moins que ce ne soit eux qui, selon leur humeur décident de ne pas trop prêter attention à notre présence. Si les Mésanges charbonnières les Rouges-gorges et les Troglodytes ont toujours fait partie de notre paysage, depuis quelques années, on constate un retour notable de certaines espèces d'oiseaux comme les Hupettes  les Geais et les Picverts. Mais dans les arbres, un autre petit animal vole de branche en branche, c'est l'Ecureuil roux. En quelques années, sa présence est passée d'exceptionnelle à quasi-quotidienne et même notre bon gros matou a du en prendre son parti, non sans avoir tenté un "approche" qu'il a regrétté. Depuis, allongé sur le tas de bois ou devant la maison, il observe avec nonchalance le ballet de cet autre quadrupède qui s'active sans arrêt!

Voir les commentaires