Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

promenade en france

Nanteuil en Vallée, village charentais à découvrir!

9 Septembre 2014, 05:55am

Publié par serge

l'Abbaye de Nanteuil en Vallée
l'Abbaye de Nanteuil en Vallée

C'est d'abord un panneau indiquant "village pittoresque" qui pique votre curiosité et vous dirige vers ce village niché au fond d'une vallée où coule l'Argentor. Ici, aucune difficulté pour stationner et l'on est d'abord frappé par la propreté de l'endroit. Alors, on arpente les rues et ruelles entre les façades d'un autre temps mais très bien conservées ou restaurées. Ici une belle fenêtre, là un linteau remarquable, un joli jardin se laisse voir par dessus un muret, une source pétrifiante qui court sous le village se montre l'instant d'un petit lavoir ou de la fontaine St Jean et chemin faisant, un impasse aboutit à l'entrée de l'abbaye du XIIe siècle. Les restaurants ont dressés leurs tables sous les parasols ou les frondaisons et si vous passez tout près à l'heure du repas ne soyez pas surpris d'entendre parler anglais, les sujets britanniques sont venus s'établir en masse depuis quelques années dans cette belle région picto-charentaise.

Construit sur le calcaire jurassique du bassin aquitain, les bâtisseurs n'allèrent pas chercher loin leurs matériaux de construction et sous le chaud soleil de septembre, le village est inondé de lumière malgré l'étroitesse de certaines ruelles à l'ombre bienfaisante. Il règne ici un calme absolu et les nombreuses fleurs ravissent l'oeil.

L'étude de la population est intéressante: en 1846, le village comptait environ 1500 âmes, population qui décline jusqu'en 1968 ou il n'en reste plus que 557. Que se passe t'il alors, toujours est il que le recensement de 1975 fait état de 1545 habitants ce qui constitue, à quelques dizaines près la population actuelle.

Alors si vous empruntez la nationale 10 entre Poitiers et Angoulême, sortez à Ruffec et faites un détour, vous ne le regretterez pas.

Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)
Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)

Le village de Nanteuil en Vallée (Charentes)

Voir les commentaires

ARGENTAT vaut bien un détour!

6 Novembre 2012, 18:56pm

Publié par serge

DSC03885 copie
Situé aux confins du Quercy, du Limousin et de l'Auvergne, cette cité historique ne manque ni d'histoire, ni de charmes. Elle a jeté ses quais de chaque coté de la Dordogne, non loin de son confluent avec la Maronne.  cette situation a favorisé son essor par le développement du commerce.

DSC03888 copie

D'abord par route grâce au gué qui permet de faire transiter les marchandises sur cette route qui relie l'Armorique à la Méditerannée puis par voie fluviale  en direction de Bergerac et Libourne pour transporter du bois de chêne indispensable pour la tonnelerie.
Les fouilles  attestent une occupation du site antérieure à l'ère chrétienne (450-50 av JC). Aujourd'hui, avec un peu plus de 3.000 habitants, Argentat offre au visiteurs ses belles maisons  de pierres aux toitures monochromes ses quais joliment pavés et une très belle vue depuis le pont qui enjambe la Dordogne. Mai l'endroit ne s'adresse pas seulement aux amateurs de vielles pierres car Argentat est aussi l'un des hauts lieux de la pêche à la mouche. Au moins deux bonnes raisons pour faire un petit détour et profiter de la beauté de cette ville et des paysages environnants.

Voir les commentaires

Bussière-Boffy, un beau petit village du Limousin.

5 Novembre 2011, 10:25am

Publié par serge

Bussière-Boffy, un beau petit village du Limousin.

 

Si vous descendez de Poitiers en direction de Limoges, que vous désirez flâner, quittez donc la N 147 au niveau de Bellac et tournez vers l'ouest pour vous diriger sur Confolens. A mi chemin, sur votre gauche, vous suivez les panneaux indiquant Bussière-Boffy. C'est un joli petit village de quelques dizaines de maisons posé dans la campagne limousine au nord des monts de Blond. Nous sommes dans le département de la Haute-Vienne, à la limite de la Charente.Tous les amateurs de vieilles pierres et de beaux murs vont être comblés. On y retrouva des traces d'occupation qui date du Ier siècle. Garez-vous sur la place centrale, près de l'église et parcourez le village à pied en n'oubliant pas l'appareil photo. Nous avons eu la chance de croiser le chemin d'une aimable habitante qui nous éclaira sur l'histoire du village et nous signala les points d'intérêts.      Bussière-Boffy, linteaux du forgeronBussière-Boffy, linteau sculpté

L'église d'abord avec son superbe portail de style limousin issu de travaux de remaniement daté du XIIIe siècle orné d'une impressionnante frise qui elle date du XVe. Seule, la lecture de ce portail vous demandera un bon moment et vous continuerez, admiratif vers les rues et ruelles en suivant les panneaux explicatifs, particulièrement discrets et ne heurtant pas l'architecture, qui facilite grandement la visite. Au hasard, vous découvrirez façade de maisons anciennes, petite tour, jolies portes aux linteaux sculptés indiquant à la manière de l'époque, le métier des occupants de la demeure. S'il est facile de reconnaître la maison du forgeron grâce au marteau et à l'enclume, amusez-vous à deviner les autres. Si vous poussez vers la campagne environnante et ses nombreux chemins de randonnées, n'oubliez pas de revenir avant la nuit tombante car vous pourriez croiser le chemin du Prince Noir ou tomber dans les griffes de la Mandragore. La visite terminée, poursuivez votre chemin vers Mortemart et Montrol Senart où vous attendent bien d'autres surprises.

Bussière-Boffy, le parvisBussière-Boffy, tourBussière-Boffy, porte cloutée et linteau

Voir les commentaires

Montrol-Sénard, pour se souvenir!

23 Octobre 2010, 09:22am

Publié par serge

      DSC01768 copie

Entre Oradour sur Glane et les monts de Blond, à quelques pas de Mortemart, oublié sur une colline du Limousin, un joli petit village se mourait  jusqu'au jour ou l'un des 230 habitants eut l'idée de le faire revivre. Et quelle idée; le village fut transformé en musée, les portes ouvertes, les vieux meubles et outils d'antan remis en état, le lavoir restaurer. Une signalisation complète permet de s'y retrouver car il y a beaucoup à voir. C'est l'école qui m'a tout d'abord attiré; l'école telle que je l'ai connu dans les années 50 avec certains équipements encore plus anciens. Et puis le four du boulanger avec ses paniers en osier, l'atelier du forgeron et le "travail" qui permettait de ferrer boeufs ou chevaux. Ne pas oublier de faire un petit tour dans l'église. Bref, ce village offre une belle demi-journée de promenade aussi intéressante qu'instructive au travers de ses maisons/musées et ses ruelles posées dans un écrin de verdure et si cette visite vous donne faim, vous trouverez sur place de quoi vous satisfaire.

DSC01758 copieDSC01759 copieDSC01765 copieDSC01785 copieDSC01786 copie

Voir les commentaires

Salers en Cantal.

14 Juin 2009, 13:05pm

Publié par serge

Salers, voilà bien un nom aux multiples facettes; nom de ville bien sûr et d'une très belle petite ville posée sur le plateau volcanique de la Planèze à environ 1000 m d'altitude. Là aussi, il s'agit d'un des plus beaux villages de France et l'on constate facilement en parcourant ses rues que le titre n'est pas usurpé. Vieilles demeures, mur d'enceinte, toit de lauze, cette bourgade joue la carte du tourisme et les atouts ne manquent pas.

cette petite ville est vivante, agréable, facile à parcourir. Ce Cantal méconnu nous offre ici un de ses joyaux. Autre avantage non négligeable, les prix pratiqués par la restauration, locale ou dans les environs, ne peuvent qu'attirer le promeneur au revenu modeste. Ici, loin des grands axes de circulation, à deux pas du Puy Mary, on est, sur tous les plans, à 100 lieues de la capitale. Et puis Salers c'est aussi la vache, cette superbe bête aux cornes en forme de lyre si typique au pelage roux. Qui dit vache dit lait et bien sûr fromage. Très surveillé, le fromage de Salers doit être fait exclusivement avec du lait provenant de bêtes qui broutent en plein champ et ne peut être produit qu'entre le 15 avril et le 15 novembre.

 

Il est, paraît il, le seul fromage AOC complètement fermier de France, car issu de la traite d'un seul troupeau. Je conseille tout particulièrement celui fait par Mr et Mme Vaissière, petit producteur habitant les Bréchailles à Apchon; c'est un délice!

       

Mais Salers, c'est aussi son apéritif extrait de la racine de la Gentiane, incontournable boisson locale. Voilà bien des raisons pour s'offrir quelques vacances dans le Cantal!

 

Voir les commentaires

Parthenay et le quartier St Jacques

3 Mars 2009, 21:09pm

Publié par serge

 

Le poitou est riche en vieilles pierres et certains endroits ont été remis en état avec beaucoup de goût et d'amour, car pour arriver à un tel résultat, le goût ne saurait suffire. Parthenay en est un bel exemple. Bien sûr, la Tour Saint Jacques, antique porte de la première enceinte qui ouvre l'accès à la ville une fois franchi le Thouet, rivière qui autrefois devait lécher les remparts se muant en une protection naturelle, est la plus belle des entrées en matière.

 

En parfaite état, elle se visite. Son nom lui vient de sa situation géographique, puisque c'est par elle qu'entraient les pélerins de "St jacques de Compostelle" qui arrivaient de l'ouest et du nord.  Passée la porte, on plonge des siècles en arrière en arpentant la rue de la "Vau St Jacques" bordée de part et d'autre de très belles façades d'une autre époque, et là, il ne reste plus qu'a laisser vos yeux se promener à leur guise. C'est un véritable ravissement; bois sculpté, pierre taillée, rue pavée, enseigne d'échoppe, armoirie d'artisant, un bel endroit. En poursuivant cette rue on accède au centre de la ville, là ou se trouvait jadis la porte de la deuxième enceinte fortifiée. Arrivé au point culminant de la ville on découvre ce qui devait être le château des "Partenay", puissants barons souvent opposés aux comtes de Poitiers ainsi qu'aux Rois de France et d'Angleterre. Pour qui aime l'Histoire en général et le moyen-âge en particulier, une visite de Parthenay s'impose.

 

Voir les commentaires

L'Hermione du Marquis de la Fayette (suite)

16 Février 2009, 20:10pm

Publié par serge

L'une des pages les plus visitées de ce blog est probablement celle relative à  L'Hermione du Marquis de La Fayette  et donc afin de satisfaire la curiosité de mes visiteurs, je suis retourné faire un petit tour dans la cale à radoub du chantier. A première vue, les choses avancent lentement et il faut regarder en détail pour constater un changement depuis l'été dernier. Bien sur, avancée très visible sur le pont , tous les éléments peints en rouge avec de belles poulies noires. Ensuite, il faut lentement détailler la coque pour voir l'évolution. Il faut dire que chaque pièce de bois demande un énorme travail et que les "Artistes" qui s'affairent sur le chantier sont peu nombreux. On est loin des 300 ouvriers ayant oeuvrés à la construction de l'original et même avec les moyens modernes, faire de la belle ouvrage demande temps et patience. Le calfatage a commencé comme l'on peut l'observer sur le tableau de la poupe et les travaux de pose de la coque extérieure sont lancés. Les arceaux métaliques posés sur le pont intermédiaire et qui dépassent le pont supérieur témoignent du récent passage de l'équipe de Thalassa qui a choisi ce bateau comme studio pour son émmission du 14 février. Est-ce une preuve d'amour de George Pernoud et de son équipe pour la belle "Hermione"? La période d'échauffement étant terminée, les deux ans qui nous séparent de la mise à l'eau vont passer très vite alors "debout les gars, réveillez vous, il va falloir en mettre un coup, debout les gars........"
Et pour ceux qui veulent parcourir en détail cette superbe réalisation, je vous donne rendez vous en cliquant sur le lien: Marquis, votre Hermione avance! 

Voir les commentaires

Bort les Orgues et le château de Val

28 Décembre 2008, 09:01am

Publié par serge

Bort les Orgues, ce nom chante à mon oreille, je ne saurais expliquer pourquoi, c'est ainsi; alors il me restait à faire un petit détour quand l'occasion s'en présenterait. Voilà, désormais ma curiosité est satisfaite et je vous engage à me suivre pour une petite visite de la ville et surtout de ses environs. Arrivant de l'ouest, dans une descente, au niveau d'un magnifique panorama sur le lac, une petite route sur la droite vous propose d'accéder au site des "Orgues". 

Cette barrière, dressée entre Auvergne et Limousin constitue un bel exemple de coulées phonolitiques de 80 à 100 m de haut sur une étendue de 2 km. Puis l'érosion a fait son travail de sculpteur pour transformer ces coulées de lave en gigantesques tuyaux d'orgues qui culminent à 860 m d'altitude. Au bout de ce chemin, on arrive sur les orgues ou s'offrent à nos yeux un superbe panorama. 350 m plus bas se trouve la ville de Bort d'où parvient un léger brouhaha. En face et à droite, on peut observer les monts du Cantal, et à gauche, la tête dans les nuages, le puy de Sancy et ses 1886 m ainsi que la Banne d'Ordanche. Pour peu que la météo soit de la partie, vous aurez devant vous de magnifiques paysages.

 

En redescendant sur la ville, toujours sur votre gauche, la retenue artificielle sur la Dordogne qui, depuis 1951, alimente la centrale EDF. Franchissez le barrage, continuez vers le nord et bientôt, vous pourrez découvrir le château de Val, superbe, majestueux planté sur sa presqu'île dressé vers le ciel tel le mât d'un bateau, il donne l'impression de flotter. Quand à la ville de Bort, peu de chose à dire; il suffit de flâner dans les rues du centre pour voir qu'elle subit comme bien d'autres la désertification des campagnes. Là aussi, la concurrence entre les petits commerces locaux et les supermarchés a laissé des traces.

Voir les commentaires

Le viaduc de Garabit

26 Novembre 2008, 21:47pm

Publié par serge

On parle beaucoup aujourd'hui et à juste titre du viaduc de Millau auquel on joint tous les adjectifs, hauteur, longueur, etc. Mais il est d'autres viaducs qu'il convient de ne pas oublier. Dernièrement, coupant la France en diagonale, j'ai revu le viaduc de Garabit. Et bien voilà également un ouvrage qui force l'admiration. Il s'agit d'un viaduc ferrovière jeté sur la Truyère , donc à priori, rien de comparable avec son illustre successeur qui enjambe la vallée du Tarn avec un tel élancement qu'on pourrait croire qu'il vole d'une rive à l'autre.

Cependant, avec 565 m de long et 122 m de haut, le viaduc de Garabit en impose. Fruit de l'imagination de l'ingénieur Léon Boyer, la construction fut confiée à Gustave Eiffel. Quatre années seront nécessaires à sa réalisation depuis les travaux de génie civil jusqu'à la pose du dernier rivet. 3200 tonnes de poutrelles constituent les piliers, l'arche et le tablier. Il sera mis en service en 1884 et depuis lors, des milliers de train le parcourent sans haltérer sa robustesse. Chaque toilettage demande 38 tonnes de peinture d'un beau rouge dit "poinsettia". Lors du tracé de l'autoroute toute proche, une heureuse initiative, celle de planter une aire panoramique au droit du viaduc permettant ainsi de l'admirer et de lui rendre hommage. link

 

Voir les commentaires

Les gorges du Verdon...et le lac de Sainte Croix.

14 Novembre 2008, 10:07am

Publié par serge

Situé entre Var et Alpes de Hautes Provence, s'il est un endroit merveilleux et grandiose en France, une curiosité géologique, un site ou l'homme devrait retrouver un peu de modestie au regard de la force de la Nature seule capable de soulever des montagnes, c'est bien les gorges du Verdon. Le relief, les couleurs et en particulier celle de l'eau sont autant de sujets qui provoquent l'admiration.

La faille géologique, particulièrement au niveau du débouché du Verdon dans le lac et au "Point sublime" prend des dimensions extraordinaires. Les strates dessinent des formes géométriques qui se succèdent en droites et courbes complétées de parralèlles parfaites. A l'ére tertiaire, lors du soulèvement de Alpes, les plaques calcaires du jurassique se fracturent alors pour former les gorges du verdon. Au plus profond de ce canyon haut de 250 à 700 m se glisse un petit torrent  dont le lit, large de 6 à 100 m , grossi par son affluent l'Artuby, véhicule une eau d'un vert émeraude exceptionnel. Les plus sportifs pourront s'approcher du Verdon grâce au sentier Martel qui longe le torrent sur près de 15 km, un belle randonnée pédestre ponctuée d'escaliers, d'échelles et de tunnels. Les villages alentours eux aussi ne manquent pas d'attrait tel Rougon, Sainte Croix, Aiguines et bien d'autres.

Voir les commentaires

1 2 > >>