Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Redécouvrons notre planète!

Le Carnaval de Copacabana.

28 Mars 2009, 08:05am

Publié par serge

Tout d'abord, petite mise au point: le Copacabana dont je vous parle, c'est le vrai, l'original et si une plage de Rio porte le même nom, c'est simplement parcqu'un marin égaré en mer au large du Brésil avait fait une promesse à la Vierge de Copacabana.

Déjà, à l'époque Inca, cette petite cité bolivienne du bord du lac Titicaca, perchée à plus de 3800 m était lieu de pèlerinage. Deux manifestations importantes s'y déroulent chaque année, les fêtes de la Vierge début août et le Carnaval la semaine du Mardi gras. En dehors de ces périodes, peu d'intérêt si ce n'est l'occasion de se reposer sur la plage (bien couvert tout de même) en regardant ce superbe lac ou le bleu du ciel prend des teintes particulières. Altitude oblige, les coups de soleil sont méchants! Une visite à la Vierge s'impose ne serait-ce que pour mieux comprendre la croyance des autochtones. Nous sommes arrivés là durant le Carnaval et la ville y était très animée. Tout en essayant de me faire discret, je me suis intégré aux groupes, armé de mon appareil photo. Un véritable ravissement, bruyant d'accord mais que de couleurs.

 

Rapidement repéré, j'ai été amicalement invité à partager la bière d'un trompettiste, puis d'un danseur, puis d'un groupe de musicien puis........ En offrant à la Pachamama la moitié de chaque boisson comme le veut la tradition, elle me permit de ne pas rouler par terre. Les groupes convergent de toutes les rues vers la place principale ou ils défilent les uns derrière les autres. Rapidement, la place se remplit de plusieurs centaines de personnes. Puis à tour de rôle ils font montre de leur talent et ils en ont énormément. Ici, pas de danseuse professionnelle, pas de musicien de métier mais malgré l'ambiance bon enfant qui règne, on sent bien qu'il y a derrière tout ça des heures d'entraînement.

Les couleurs dansent devant nos yeux alors que la musique enchante nos oreilles et ainsi, le temps passe vite et le soir arrive; alors tout ce petit monde quitte la place pour retrouver le bus avec lequel il est venu. Ici ou là, on charge sans ménagement le musicien ou le danseur qui a un peu abusé de la bière, puis la nuit tombe mais demain, c'est promis, on remet ça...
Une belle fête païenne juste devant un des hauts lieux de la chrétienté sud-américaine!

Commenter cet article